Compte à l’étranger & offshore

Ouvrir un compte dans une banque étrangèreCompte offshore : définition

Malgré une apparente complexité, la notion de compte en banque offshore est particulièrement simple puisqu’elle correspond à l’intégralité des prestations bancaires consenties dans le cadre de l’ouverture d’un compte auprès d’un établissement de crédit situé à l’étranger.

Références : définition de banque offshore sur Wikipédia

Avantages d’une banque offshore

L’ouverture d’un compte bancaire à l’étranger présente de nombreux avantages qu’il nous appartient d’évoquer successivement, qu’il soit dans une banque en ligne ou physique. Tout d’abord, la détention d’un compte dans une banque offshore constitue parfois une nécessité lorsqu’une interdiction bancaire a été prononcée à votre encontre.

Toutefois au-delà de cette opportunité rarement utilisée par les particuliers confrontés à de tels désagréments, un compte bancaire à l’étranger permet essentiellement de répondre à des objectifs économiques, fiscaux et personnels. Ainsi sur le plan économique, le recours à une banque offshore est de nature à diminuer nettement vos frais bancaires et de change mais surtout à augmenter considérablement la rentabilité de vos investissements.

En outre en matière fiscale, un compte bancaire à l’étranger offre l’immense avantage de vous extraire de la charge locale de l’impôt puisque les intérêts générés par vos placements ne sont usuellement pas taxés et que les droits de succession n’existent pas. Il convient cependant que cela n’enfreint pas les lois de votre pays. Enfin à titre plus personnel, un compte bancaire à l’étranger s’inscrit pleinement dans la quête d’une confidentialité absolue parce que toute banque offshore souscrit à cette logique de grande discrétion.

Légalité

Contrairement aux idées reçues en la matière, l’ouverture d’un compte bancaire à l’étranger est parfaitement légale tant sur le plan juridique que sur le plan fiscal. En revanche, il convient de nuancer immédiatement cette affirmation en insistant sur l’impérieuse nécessité de déclarer les sommes perçues à l’étranger conformément aux dispositions de l’article 4A du Code Général des Impôts en vertu duquel les personnes qui ont en France leur domicile fiscal sont passibles de l’impôt sur le revenu en raison de l’ensemble de leurs revenus. En ce sens, il nous appartient d’ajouter à la lumière de l’article 4B dudit Code que sont considérées comme ayant leur domicile fiscal en France, les personnes qui ont en France leur foyer ou le lieu de leur séjour principal, celles qui exercent en France une activité professionnelle, salariée ou non, à moins qu’elles ne justifient que cette activité y est exercée à titre accessoire ainsi que celles qui ont en France le centre de leurs intérêts économiques.

En conséquence dès lors que vous informez l’Administration Fiscale du produit des investissement réalisés à l’étranger, la détention d’un compte au sein d’une banque offshore ne soulève aucune problématique légale.

Principaux pays pour l’offshoring bancaire

Dans l’optique de l’ouverture d’un compte offshore, de nombreuses destinations existent mais la pression internationale inhérente à la moralisation du capitalisme financier tend à bouleverser la géographie bancaire.

En effet alors que la Suisse et le Luxembourg conservent un réel intérêt malgré les dernières évolutions en matière de secret bancaire, d’autres destinations telles que Dubaï, le Ghana ou encore la Bulgarie émergent progressivement sur le marché bancaire international.

Enfin, certaines destinations parmi lesquelles nous pouvons citer Gibraltar, l’Ile de Man, les Seychelles ou encore les Bahamas restent privilégiées par les investisseurs à l’occasion de l’ouverture d’un compte bancaire à l’étranger.

Les commentaires sont fermés.